A l’orée du verger, Tracy Chevalier

James Goodenough et sa famille sont partis vivre dans l’Ohio afin d’y trouver des terres. Là, dans la boue du Black Swamp, ce père de famille passionné par les pommiers, espère développer son verger. Lui, souhaite cultiver davantage de pommes de table. Sa femme, Sadie, veut des pommes à cidre dont elle attend de l’eau-de-vie. En plus de leurs incessantes disputes, James et Sadie doivent faire face, chaque année, à la mort d’un autre enfant, emporté par la fièvre. Les enfants qui se remettent de la fièvre, se voient dans l’obligation de vivre dans l’ombre leurs défunts frères et soeurs, car leur mère, rarement sobre, préfère parler aux disparus plutôt que s’occuper convenablement des survivants. C’est isolement et dans cette atmosphère oppressante que grandissent Robert, Martha et les autres enfants de James et Sadie. Quinze ans plus tard, bien des années après le drame, nous découvrons Robert. Le jeune homme partit tenter sa chance dans l’Ouest. Tantôt garçon de ferme, mineur ou orpailleur, il finira par renouer avec sa passion des arbres en prélevant des pousses de séquoias géants pour un exportateur anglais. De son côté, Martha souhaite retrouver son frère perdu et n’hésite pas à traverser l’Amérique… Lire la suite de « A l’orée du verger, Tracy Chevalier »

Les Révolutions de Bella Casey, Mary Morrissy

C’est à partir d’un piano abandonné dans les rues de Dublin, alors déchirées par des conflits, que Mary Morrissy réinterprète la vie de Bella Casey, sœur du célèbre dramaturge Sean O’Casey. Aînée d’une fratrie, Bella a rapidement compris que l’étude est le meilleur moyen de s’extraire de sa situation. La littérature et la musique intéressent particulièrement cette jeune fille intelligente. Son père est d’un soutien sans faille, mais Bella doit essuyer les brimades de sa mère. Peu importe, elle ira l’école normale et deviendra institutrice. Néanmoins, Bella devient rapidement la proie du révérend Leeper, directeur de l’école dans laquelle elle exerce avec passion. Ce dernier va mettre la réputation de la jeune femme en danger. Sa seule issue ? Trouver un mari au plus vite. Elle jette alors son dévolue sur le clairon Nicholas Beaver, ami de beuverie de ses frères, et pense ainsi préserver sa réputation. Pourtant, cette décision signera sa chute car il n’est pas facile d’être femme de soldat dans une situation politique et sociale tendue. Lire la suite de « Les Révolutions de Bella Casey, Mary Morrissy »

Quelques livres qui me tentent…

Quelques titres, à paraître ou déjà paru, extraits de ma wishlist. Bien sûr, plein d’autres livres me tentent mais, comme lorsque l’on flâne en librairie, il faut savoir faire des choix. J’aurais pu ajouter quelques titres des éditions Zulma, Gallimard ou autres, mais aujourd’hui je vous présente ces 8 titres. Vous remarquerez que, comme souvent lorsque je sillonne les catalogues des éditeurs, je suis interpellée par les publications des éditions Les Escales. Lire la suite de « Quelques livres qui me tentent… »

Phalène fantôme, Michèle Forbes

Belfast, 1969. Katherine et George Bedford mènent une vie paisible avec leurs quatre enfants. Katherine, mère aimante, s’occupent de ses enfants, trois filles et un jeune garçon. George est ingénieur et très pris par son engagement en tant que pompier volontaire, car 1969 est une année tourmentée pour l’Irlande. Catholiques, les Bedford doivent faire face aux regards accusateurs des Protestants. Dans cette tourmente, leurs trois filles grandissent et commencent à se poser des questions, mais elles ne comprennent pas les émeutes à caractère religieux. Katherine, quant à elle, est lasse. Entre éducation et ménage, elle est constamment fatiguée et une douleur dans le dos la fait souffrir. Alors, des souvenirs refont surface. Des souvenirs qu’elle a longtemps tenté d’effacé car, un jour, elle a fait le choix de la raison. Il a bien longtemps, Katherine était chanteuse lyrique amateur. Devant interpréter Carmen, elle avait alors fait la connaissance de Tom, jeune tailleur chargé de lui confectionner son costume de scène. Le coup de foudre avait été immédiat, mais la jeune femme était déjà engagée auprès de George… Lire la suite de « Phalène fantôme, Michèle Forbes »

« Someone », Alice McDermott

product_9782710371397_195x320Brooklyn, années 30, quartier irlandais. Marie vit avec ses parents, immigrés avant sa naissance, et son grand frère Gabe dans un minuscule appartement bien astiqué. Son père boit trop mais il aime sa fille tendrement. Sa mère a la rudesse des femmes qui tiennent le foyer. Tandis que Gabe se destine dès le plus jeune âge à la prêtrise, Marie traîne sur les trottoirs de New York avec ses copines, colportant les cancans du bloc d’immeubles, assistant aux bonheurs et aux tragédies d’une quartier populaire. Viendront le temps des premiers émois, puis du premier emploi, chez le croque-mort du quartier, le débonnaire M. Fagin. Un jour, elle rencontre Tommie, GI détruit par la guerre qui vient de s’achever, employé d’une brasserie de bière et ancien paroissien de Gabe. Tommie est ce qu’on appelle «un gars bien». Ensemble, ils vont élever quatre enfants qui connaîtront l’ascension sociale américaine.

Ornements

Someone, c’est l’histoire de Marie qui mène une vie ordinaire dans le Brooklyn des années 30, quartier irlandais. Il n’y a pas vraiment d’action : ce n’est que le déroulement de sa vie, une vie assez banale finalement.

Nous rencontrons Marie enfant, alors qu’elle vit avec ses parents et son frère, et puis nous la voyons grandir, devenir femme puis mère. Elle est tour à tour fille de, soeur de, amie de, épouse de, mère de. Il y a des moments de joie, des moments de tristesse, de deuil. Marie fait l’apprentissage de la mort, de l’attirance, de l’amour, … de la vie tout simplement ! Lire la suite de « « Someone », Alice McDermott »

« La dernière fugitive » de Tracy Chevalier

La-dernière-fugitive

Quand Honor Bright se décide à franchir l’Atlantique pour accompagner, au coeur de l’Ohio, sa soeur promise à un Anglais récemment émigré, elle pense pouvoir recréer auprès d’une nouvelle communauté le calme de son existence de jeune quaker : broderie, prière, silence. Mais l’Amérique de 1850 est aussi périlleuse qu’enchanteresse ; soumise pour quinze ans encore à l’effroyable régime de l’esclavage, traversée de toutes sortes d’épidémies, torturée par une nature capricieuse, rien dans cette terre ne résonne pour elle d’un écho familier. Sa soeur emportée par la fièvre jaune à peine le pied posé sur le sol américain, Honor se retrouve seule sur les routes accidentées du Nouveau-Monde. Seule, aussi, pour se frayer une nouvelle vie. Très vite, elle fait la connaissance de personnages hauts en couleur, dont son expérience de jeune fille pieuse ne lui aurait jamais laissé soupçonner l’existence.

Parmi eux, Donovan, le «chasseur d’esclaves», cet homme brutal et sans scrupules qui, pourtant, ébranle les plus profonds de ses sentiments. Mais Honor préfère se méfier des voies divergentes. En épousant un jeune fermier quaker, elle croit avoir fait un choix raisonnable. Jusqu’au jour où elle découvre que l’Ohio est traversé d’un «chemin de fer clandestin», réseau de routes secrètes tracées par les esclaves pour rejoindre les terres libres du Canada. Honor embrasse alors la cause des Noirs américains, et se jette dans une lutte subversive pour l’émancipation – la sienne, par-dessus tout – à l’issue de laquelle elle a autant à perdre qu’à gagner.

Editions : Table ronde ♦ Collection : Quai Voltaire ♦ Date de parution : 17 octobre 2013 ♦ Nombres de pages : 384 p. ♦ Prix : 22 €

Depuis La Jeune Fille à la perle – paru en France en 2000 -, on connaît le talent de Tracy Chevalier à brosser de singuliers portraits de femmes. Ici, il s’agit d’une jeune quaker, Honor Bright, fraîchement débarquée en Amérique de son Angleterre natale.

Abandonnée par son fiancé Honor Bright est bien décidé à suivre sa sœur, promise à un Ami, dans sa traverser de l’Atlantique. Malheureusement tout ne se passe pas comme prévu : la sœur meurt de la fièvre jaune sitôt arrivée, et Honor devra affronter seule la brutalité d’un pays qui n’est pas le sien et qui n’a pas aboli l’esclavage…

En débarquant dans l’Ohio, Honor Bright va découvrir le quotidien presque paisible d’une communauté Quaker. Habituée à cette existence des plus modestes et quelque peu austère, la jeune femme va pourtant découvrir un pays et des mœurs bien différents des siens… Et, ce qui lui sera le plus douloureux, outre le fait d’arriver dans une famille qui s’attendait à accueillir sa soeur, c’est sa prise de conscience de la douloureuse question de l’esclavage américain. C’est d’ailleurs cela qui va bouleverser son destin… car il est bien question de l’historique du fameux « Underground Railroad » (Chemin de fer clandestin), qui permit aux abolitionnistes américains d’aider les esclaves noirs en fuite à se réfugier au Canada.

Dans ce roman, Tracy Chevalier nous fait découvrir l’univers de la communauté quaker (ou Société religieuse des Amis) qui est un mouvement né dans le sillage de la Réforme en 1652. Elle nous parle de l’intransigeance des protestants quakers, du silence qui fonde ce culte mais aussi de la confection des quilts, ces formidables patchworks où excellent de génération en génération les Anglo-Saxonnes.

Mêlant correspondance et tranches de vies, la psychologie de ce roman ouvre à la réflexion, en nous replaçant dans un contexte social passé mais aussi dans une communauté, celle des Quakers, que nous connaissons peu voire pas du tout. Des travaux de la ferme en passant la confection des chapeaux et des quilts, nous suivons Honor Bright, jeune femme timide qui se révèle intrépide lorsqu’elle se met à défier les interdits que lui impose ses valeurs morales et sa foi. Son mystérieux cheminement intérieur nous fascine et nous entraine jusqu’à ce que cette héroïne ne redoute plus rien, même l’exclusion de sa communauté.

C’est donc avec beaucoup d’intérêt que j’ai lu ce roman dans lequel Tracy Chevalier mêle Histoire et destins individuels. Entre réalité historique, personnages attachants et souci du détail vrai, Tracy Chevalier excelle dans ses romans où elle met en scène des femmes fortes, courageuses et déterminées.