Maman, Hélène Delforge (textes) et Quentin Gréban (illustrations)

« Maman.
Un des premiers mots du monde.
Un nom unique, porté par des milliards de femmes.
Un mot pour dire l’amour, la tendresse, le lien, parfois le manque.
Il y a autant de mamans qu’il y a d’enfants.
Pourtant, sur tous les continents,
lorsqu’elles prennent leur bébé dans les bras,
les mamans se ressemblent. »

Comment ne pas vous parler de cet album ? D’autant qu’il paraît peu de temps avant la fête des mères et qu’il fait un très beau cadeau. Lire la suite de « Maman, Hélène Delforge (textes) et Quentin Gréban (illustrations) »

Le merveilleux voyage de Nils Holgersson, Kochka (d’après Selma Lagerlöff) & Olivier Latyk

1507-1Nils Holgersson est un petit garçon qui ne pense qu’à dormir, manger et jouer de mauvais tours. Il vit dans la ferme de ses parents et aime particulièrement persécuter les animaux. Un jour où ses parents le laisse seul, Nils rencontre un lutin qui, pour le punir de sa méchanceté, le rétrécit, ce qui lui donne la capacité de parler avec les animaux. Ce jour là, un jars de la ferme décide d’accompagner un groupe d’oies sauvages dans leur voyage à travers la Suède. Dans sa tentative pour le retenir, Nils s’envole avec lui et traverse la Suède… Lire la suite de « Le merveilleux voyage de Nils Holgersson, Kochka (d’après Selma Lagerlöff) & Olivier Latyk »

Même les princesses pètent, Ilan Brenman (texte) et Magali le Huche (illustrations)

501 MEME LES PRINCESSES PETENT[BD].inddLaura rentre excitée de l’école, car une question la tracasse. Aujourd’hui, ses copains ont dit que les princesses sont des péteuses et le doute s’est ainsi semé dans l’esprit de la petite fille. Elle pose alors une question embarrassante à son papa : « Est-ce que les princesses font des prouts ? » Ce dernier s’en va et revient avec un vieux livre qui contient les secrets des princesses… Lire la suite de « Même les princesses pètent, Ilan Brenman (texte) et Magali le Huche (illustrations) »

« Paris s’envole » d’Hélène Druvert

DSC_0070

Quand la Tour Eiffel s’ennuie. Elle s’envole visiter Paris ! Depuis le ciel, elle survole la Seine ; d’un saut, elle est à l’Opéra ; minuscule, elle se faufile à travers la foule des grands magasins et, endormie au soleil, elle se réveille au son du carillon de Notre-Dame. Une promenade parisienne en noir et blanc sublimée par un jeu délicat de découpes lasers.

Editions : Gautier-Languereau  Collection : Album Gautier  ♦ Date de parution : 13 novembre 2014 ♦ Nombres de pages : 42 p. ♦ Prix : 18 €

J’adore les albums pour la jeunesse. Sérieusement, les auteurs et les éditeurs font souvent un excellent travail ! Je ne me lasse pas de fouiller dans les albums jeunesse qui me font retomber en enfance mais aussi, et surtout, découvrir de vraies perles ! Et il faut avouer que Paris s’envole est un vrai bonheur pour les yeux !

 DSC_0063

Avec cet album, nous faisons une (très) jolie ballade, tout en légèreté, dans Paris. Et pas n’importe quelle balade puisque la Tour Eiffel prend vie et que sa journée nous est racontée !

 DSC_0064

De grands magasins aux jardins publics, en passant par Notre Dame ou le Sacré Cœur, Hélène Druvert offre un univers poétique et surtout romantique, tout en découpes et en noir et blanc.

 DSC_0067 Bref, cette joyeuse promenade est un régal ! DSC_0069

« Un petit chaperon rouge » de Marjolaine Leray

S_yl0n6DLnkiHnt9uM9fN7RgSYs

Né d’un trait rouge gribouillé, voici un petit chaperon dont l’apparence évoque une minuscule poupée de chiffon. À peine sorti de la forêt, celui-ci rencontre le loup. Un loup immense, noir, méchant… bien qu’un peu trop naïf, auquel le petit chaperon tient tête…

Editions : Actes Sud Junior ♦ Date de parution : avril 2009 ♦ Nombre de pages : 40 p. ♦ Public : petite enfance, dès 2 ans ♦ Prix : 12€

Dans cet album pour enfant, Marjolaine Leray revisite le conte du Petit Chaperon Rouge de manière inattendue grâce à un graphisme énergique et très simple, spontané. En quelques traits et seulement trois couleurs, le rouge et le noir sur fond blanc, elle nous présente le petit chaperon rouge et le loup de manière très élémentaire, presque gribouillé. Malgré son apparence de minuscule, ce Petit Chaperon rouge qui semble naïf, fait preuve de ruse pour ne pas se faire manger. Cela donne un dialogue très amusant entre un chaperon rouge plutôt malin et un loup trop naïf…

Un dessin simple, de l’humour et une histoire connue de tous et pourtant… Marjolaine Leray fait basculer le conte : êtes-vous sûr de connaître la fin ?

BxT6IGdCAAAJwjg

« 14-18 : Une minute de silence à nos arrières grands-pères courageux » de Thierry Dedieu

9791023501544 (1)

 

Editions : Seuil  Date de parution : 6 février 2014  Nombres de pages : 40 p.  Prix : 18 €

A l’occasion de la commémoration de la Première Guerre mondiale, de nombreux ouvrages ont été publiés. Il y en a pour tous les goûts, du roman au documentaire, en passant par la bande dessinée et les albums. Parmi les albums, il y a 14-18 de Thierry Dedieu, pour les enfants, mais qui nous touche également et nous laisse sans voix.

94317225_o

Sombre et presque sans parole, le livre s’ouvre sur une déclaration de Gustave à sa « chère Adèle » : « il n’y a plus de mots pour décrire ce que je vis ». S’ensuit alors une série d’illustrations, sans texte, mais tellement saisissantes. Ce livre est à la fois terrible et magnifique, silencieux et pourtant tellement bruyant. Il n’y a pas de texte, ou tellement peu, mais il y a des explosions,  de la souffrance, des mitraillettes…

50272_capture

Les illustrations sont réalisées au pastel dans des tons sépia et c’est magnifique ! J’adore cette technique, je la pratique moi-même et je dois avouer n’avoir rien vue d’aussi saisissant avant. La puissance des traits noirs nous plonge dans le champ de bataille avec des visages effrayants, des regards effrayés, des engins meurtriers… Les illustrations nous sautent au visage, nous empoignent et nous jettent directement au fond des tranchées, avec ses hommes, engagés sur le front : les poilus. L’utilisation du grand format rend les illustrations tellement fortes : elles en disent tant de la terreur et de la solitude ressentis par les poilus.

tranchee-e1391712152348

À la fin de l’ouvrage, se trouve une enveloppe se trouve une enveloppe. Elle contient une longue lettre d’Adèle, en réponse aux quelques mots de Gustave…

lettre-e1391712239239

Thierry Dedieu, comme d’autres avant lui et sans aucun doute après lui, dénonce l’atrocité de la guerre, dans un ouvrage magnifique, intergénérationnel, à lire, à regarder et à partager avec le plus grand nombre.