La première fois que j’ai été deux, Bertrand Jullien-Nogarède

Karen vit seule avec sa mère bibliothécaire et dépressive. De cette dernière, elle tient sa passion pour la lecture et sans aucun doute son bagage culturel plutôt impressionnant, mais aussi un certain fatalisme. Karen est en terminale, n’a jamais connu l’amour, et n’y croit pas car, d’après elle, trop d’exemples autour d’elle lui prouvent qu’il n’existe pas. En plus de n’avoir aucune foi dans le travail de Cupidon, Karen part du principe que « la vie est nulle ». Mais son quotidien fait de lecture, de musique et de moments entre amis est transformé dès sa première rencontre avec Tom et, avec elle, sa vision de la vie.

Il y a des histoires d’amour qui se terminent bien, il y a celles qui se terminent mal, et puis il y a celle-ci. La première fois que j’ai été deux, c’est le cheminement de Karen qui va passer de l’adolescence à l’âge adulte – ou en tout cas, faire ses premiers pas en tant que jeune adulte. Si au début elle ne s’intéresse pas aux garçons et ne croit pas en l’amour, sa nouvelle expérience l’aide à grandir et lui fait découvrir que l’amour peut influencer une vie entière et pas forcément de manière négative.

La première fois que j’ai été deux est un roman fait de contraires, d’oppositions mais aussi de belles réflexions, malgré une Karen fataliste. Son pessimisme a de quoi agacer et pourtant elle n’en est pas moins attachante. Intelligente, elle peut parfois sembler hautaine et est très têtue. Sa décision finale a de quoi nous surprendre, nous laisser perplexe, mais a le mérite de se marier parfaitement à ce roman qui nous parle de la vie et du passage de l’adolescence à l’âge adulte en sortant des sentiers battus. Si en ouvrant La première fois que j’ai été deux vous vous attendez à une romance, vous serez déçus car Bertrand Jullien-Nogarède nous offre tellement plus que ça. Il y a certes une histoire d’amour, à laquelle on s’attend, mais le reste est surprenant et inattendu.

Le lecteur adhère ou non, passe à côté du roman ou se laisse emporter par ce texte atypique !

Merci à l’auteur pour l’envoi de son roman !

La première fois que j’ai été deux, Bertrand Jullien-Nogarède
Flammarion Jeunesse, 6 juin 2018
352 pages
14,00€
A partir de 13 ans

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s