Un jour, tu raconteras cette histoire, Joyce Maynard

Lorsque Joyce rencontre Jim, ils ont presque soixante ans.

Divorcée depuis ses trente-cinq ans, Joyce a toujours rêvé de fonder une famille, sans jamais y parvenir. Avec Un jour, tu raconteras cette histoire, c’est ce qu’elle nous raconte. Elle nous parle de l’avant Jim et de l’après. Avant lui, elle a rencontré des hommes. Avant lui, elle a adopté deux jeunes filles d’origines éthiopiennes. Et puis, lorsqu’elle s’est (presque) résignée à poursuivre sa route seule, elle a rencontré Jim. A presque soixante ans, elle n’espérait plus se marier. Joyce Maynard dit oui aux bonheur quotidien et retrace leurs années heureuses faites de voyages, de folies, d’émerveillement. Cependant, le bonheur du couple est fragile : la santé de Jim décline et, lorsque le diagnostique tombe, tout change.

Un jour, tu raconteras cette histoire n’est pas qu’une autobiographie de Joyce Maynard. Evidemment, ce récit en est une dans laquelle l’auteure se livre avec simplicité et sincérité. Joyce Maynard nous parle d’elle, de ses espoirs et de ses déceptions, de ses réussites et de ses échecs. Elle nous raconte ses nombreuses rencontres avec des hommes et comment elle en est venue à adopter deux enfants. Pourtant, Un jour, tu raconteras cette histoire est plus qu’une autobiographie : c’est un hommage. Un hommage à Jim, à leur amour. Joyce Maynard nous dévoile leur rencontre alors qu’elle n’espérait plus de relation stable et exclusive, et comment, petit à petit, Jim est parvenu à se faire sa place.

Tout cela nous est conté avec simplicité, authenticité. Joyce et Jim ont chacun leur propre passé, leur propre expérience, mais ils parviennent à composer ensemble. Joyce essuie des déceptions, parfois elle en attend trop de Jim. Pourtant, elle sait prendre du recul et l’accepter tel qu’il est. Lorsqu’elle n’y parvient pas, elle peut compter sur ses amis pour lui rappeler combien il est merveilleux et combien ils envient leur relation. Mais le bonheur du couple qu’ils forment est fragile et mis à rude épreuve par la maladie de Jim. Ensemble, ils se battent contre le cancer et nous entraînent dans un combat qu’ils mènent avec courage.  Elle nous confie leur quotidien entre médicaments, opérations, colère et fatigue. Et, tout en sachant qu’elle n’aura jamais de réponse, Joyce se demande souvent s’ils ont fait les bons choix, s’ils n’ont pas précipité le déclin de Jim.

Avec cette autobiographie, Joyce nous offre un témoignage authentique bien que douloureux. Joyce et Jim ont chacun leur passé, leurs enfants, leurs blessures, mais ensemble ils forment un couple qui, grâce à l’expérience de chacun, est capable d’accepter l’autre comme il est. Leur cheminement n’est pas sans obstacle, leur combat contre la maladie est rude. Pourtant, l’un comme l’autre, ils restent forts et soudés.

Une autobiographie qui souffre de quelques répétitions, mais, avec cette introspection presque chirurgicale, Joyce Maynard se dévoile sans fard. Un récit poignant.

Merci aux Editions Philippe Rey et à Anne et Arnaud pour l’envoi de ce roman !

Ornements

Après un mariage raté, un douloureux divorce et quelques brèves histoires, à cinquante-cinq ans, Joyce Maynard n’attend plus grand-chose des relations sentimentales. Et pourtant. Sa rencontre avec Jim vient tout bouleverser : l’amour comme elle ne l’imagine plus, celui qui va même lui faire accepter de se remarier.

En 2014, après trois ans d’une romance tourbillonnante, on diagnostique chez Jim un cancer du pancréas. Au cours des dixneuf mois qui suivent, alors qu’ils luttent ensemble contre la maladie, Joyce découvre ce que signifie être un véritable partenaire, en dépit de la souffrance, de l’angoisse, du désespoir qui menace à chaque instant.

Editions : Philippe Rey ♦ Collection : Littérature étrangère ♦ Traduit de l’anglais (américain) par : Florence Lévy-Paolini ♦ Date de parution : 7 septembre 2017 ♦ Nombre de pages : 432 p. ♦ Prix : 23,00€

Ornement 1

Collaboratrice de multiples journaux, magazines et radios, Joyce Maynard est aussi l’auteure de plusieurs romans – Long week-endLes Filles de l’ouraganL’homme de la montagneLes règles d’usage – et d’une remarquable autobiographie, Et devant moi, le monde (tous publiés chez Philippe Rey). Mère de trois enfants, elle partage son temps entre la Californie et le Guatemala. (Source)

3 commentaires sur « Un jour, tu raconteras cette histoire, Joyce Maynard »

      1. J’ai beaucoup aimé L’homme sur la montagne 🙂 l’histoire de 2 soeurs délaissées par leurs parents pendant un été qui voit sévir un tueur en série près de chez elles…

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s